C’est le pompon !

Ayant commencé le running pendant une saison hivernale, je me suis très vite rendu compte de l’importance de certains accessoires pour qu’une sortie ne vire pas à une expédition cauchemardesque.

J’ai souvenir d’un froid mordant qui ankylosait mes mains et glaçait ma tête et mes oreilles. Forcément, difficile d’éprouver un quelconque plaisir en courant quand on se concentre sur cette sensation !

La grande brune au bonnet blond…

Qu’à cela ne tienne ! Il devait bien exister des accessoires pour pallier cet inconfort. Déterminée, je suis donc allée dans un magasin de running sans réfléchir, cheveux au vent (ce n’est pas qu’un cliché, ce détail a son importance) afin d’acheter le bonnet tant convoité.

J’en trouve évidemment un conçu dans une matière respirante qui me convenait parfaitement. Mais lors de mon premier entraînement, je découvre un hic : j’avais fait une queue de cheval que j’avais du mal à dissimuler à l’intérieur du bonnet et la pointe de mes cheveux venait chatouiller mon cou ! Un détail me direz-vous ? Pour l’aspect inesthétique, oui. Mais la moindre gêne peut prendre une ampleur phénoménale lorsqu’on se lance sur une longue distance.

shutterstock_153275741.jpg

La quête du couvre-chef idéal

Je me suis alors posé une question existentielle : pouvait-on trouver des bonnets permettant de laisser passer une queue de cheval, voire des couettes ?

J’ai obtenu une réponse en me rendant quelque temps après en Autriche, sur le village du marathon de Vienne. En me promenant parmi les stands, j’aperçois enfin, ô miracle, l’objet tant recherché dans des coloris variés ! Cerise sur le gâteau, une maxime était inscrite sur certains. Quelle ingéniosité de la part de la jeune Barcelonaise qui avait créé ces modèles ! Amies Beerunneuses, si vous aimez courir les cheveux attachés, ce bonnet est le compagnon idéal de vos sorties longues.

Recherche bonnet désespérément

Malheureusement la jeune créatrice a cessé son activité. Interrogée maintes fois dans mon club ou lors de courses sur la provenance de cet accessoire fun mais indispensable, j’ai décidé de faire une recherche sur le net. Sans succès ! Et pour cause : le mot désignant ce type de bonnet ne figurait alors pas dans mon vocabulaire !

Pour trouver cet accessoire, taper « bonnet troué » ne convient pas : il faut chercher « tuque » (je vous passe les détails qui m’ont permis d’arriver à ce constat !).

Certaines Beerunneuses auront peut-être besoin d’un petit éclaircissement concernant ce terme : une tuque est au Canada « un bonnet de laine orné d’un pompon » (Larousse). Si comme moi vous pensiez que ce mot ne désignait que des crackers salés, d’ailleurs très prisés sur les trails longs, ce blog vous aura été bien utile et vous aura fait gagner un temps précieux !

Toutes en tuques !

Comme moi, vous avez à présent envie de vous procurer cet accessoire ou d’en changer. Mais où le trouver ? La Beerunneuse dotée d’une extrême curiosité que je suis a déniché pour vous quelques sites.

Sur http://www.goneforarun.com, vous pourrez trouver des modèles en trois coloris (dont un rose très girly) que vous pouvez personnaliser avec la maxime ou le dessin de votre choix. Le prix est d’environ 21 dollars.

Gore propose aussi une tuque spéciale queue de cheval avec une protection WINDSTOPPER et plusieurs éléments réfléchissants pour être repérables dans la nuit. Le modèle n’existe qu’en noir et est disponible sur le site http://www.altitude-sports.com/fr/gore-running-wear-tuque-mythos-windstopper-so-femme pour la somme de 59,99 dollars canadiens.

Pour avoir une tuque colorée et fantaisie avec ou sans pompon, rendez-vous sur le site http://apogee-sports.com/fr/boutique/tuque-toque-noire/. Le produit est 100% made in Canada et ne manque pas d’originalité. Il faut compter entre 29 et 39 dollars.

Pour celles qui aiment avoir un choix plus large de coloris, la marque canadienne RAFAL propose des tuques variées, avec ou sans trou, à découvrir sur http://lestuquesrafal.ca. Des produits en Spandex créés par une triathlète, pour courir par toutes les températures. Compter environ 30 dollars.

J’ai eu beau cherché : je n’ai pour l’instant pas trouvé de tuques made in France. Et vous, courez-vous couvertes, amies Beerunneuses ?

N’hésitez pas à partager votre expérience ou à enrichir cet article en envoyant vos liens.

shutterstock_289219295.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s