Run my city ou le concept du run touristique insolite

parcours 15.jpg

Avez-vous déjà pensé un jour sortir des sentiers battus et faire de vos runs des découvertes touristiques et culturelles ? Je l’ai rêvé, Run my city l’a fait !

Ce dimanche 26 mars 2017, ma curiosité de Globe Beerunneuse a été comblée. Quinze kilomètres de pur bonheur dans notre magnifique capitale !

Il faut dire que nous avons été gâtés : pour cette première édition, le soleil était au rendez-vous, les bénévoles étaient au top et les runners présents étaient là dans un unique but, prendre un maximum de plaisir !

Vous avez raté la première édition et vous voulez savoir ce que vous avez manqué ?

Je vous propose de revenir sur cet événement qui sort complètement du cadre des courses traditionnelles…

Une course hors norme

Avant toute chose, il faut savoir que la première édition de cette course aurait dû avoir lieu en 2016, mais pour des raisons de sécurité, elle avait été annulée : une grosse déception pour une Beerunneuse prête à jour les reporters photos !

Aussi, lorsque j’ai participé au concours de la boutique Au vieux campeur à Paris, je rêvais secrètement de gagner le fameux sésame qui me permettrait d’y participer.

                                       inscription-RMC17-RMC17-15k-Solo-4701170.png

Ma joie a été immense quand j’ai appris que j’avais gagné un dossard sur le parcours des 15 kilomètres.

Oui, car il faut savoir deux trois choses importantes avant de s’élancer sur la ligne de départ :

  • Cette course propose deux distances : un neuf kilomètres accessible à tous et un quinze kilomètres avec un peu plus de dénivelé. Du coureur débutant au runner confirmé, tout le monde peut y trouver son compte. J’ai même eu la chance de croiser le plus jeune runner de toute la course en poussette, avec sa maman !

 

  • Il n’y a pas de chrono : chacun suit le parcours à son rythme et en profite pour découvrir les monuments proposés. Certains amis m’avaient dit ne pas être intéressés comme il n’y avait pas de véritable challenge : j’ai envie de répondre « Faux ! » Certaines portions du parcours peuvent être chronométrées pour les vrais challengers. Le parcours du 15 km est assez exigeant pour en avoir plein les baskets à l’arrivée : il faut avaler les deux séries d’escaliers de Montmartre et Caulaincourt !
  • escaliers.jpg

Certains passages, dit-on, auraient même la réputation d’être dangereux : attention aux glissades !

signalisation escaliers

 

Découvrir une ville autrement…

C’est bien là l’ambition première de cette course, et je pense que nous sommes plusieurs runners à avoir en tête cette sorte d’extase lorsque nous avons pénétré dans l’Opéra Garnier !

opéra

Je ne pourrai précisément décrire l’émotion que j’ai ressentie, tant il y avait un décalage entre ma tenue et le faste de l’endroit !

Imaginez-vous cinq secondes foulant les tapis menant aux balcons avec vos baskets !

opéra paris

Combien de fois ai-je eu envie d’arrêter un coureur pour lui demander de me pincer tant la situation me paraissait irréelle !

Et pourtant, mes photos sont bel et bien là, témoins de cette course rocambolesque à travers ce lieu majestueux.

opéra3

opéra2

Une fois l’Opéra traversé, nous avons découvert de nombreux autres lieux et curiosités insolites – ou non pour certains – de la ville de Paris :

  • les mairies du IXe et du XVIIIe avec leurs salles de danse ou leur hall servant d’exhibition à des DJ

dj mairie

salle danse

  • des écoles
  • des squares avec une végétation luxuriante
  • la basilique du Sacré-Coeur

sacré

  • le buste de la célèbre chanteuse Dalida – certains ont d’ailleurs pris le temps de caresser ses atouts de bronze

buste dalida

  • les vignes de Montmartre dont le nom officiel est le Clos-Montmartre et qui ont été plantées en 1930 pour lutter contre l’expansion immobilière
  • vignes

 

  • Pigalle
  • de nombreux passages dont celui du Havre où de jeunes street dancers s’adonnaient à leur passion
  • ou encore le théâtre des Feux de la Rampe où nous avons pu vivre un moment inoubliable en entendant un concert de gospel.

gospel.jpg

J’en oublie, tant nos sens ont été sollicités durant cette jolie promenade de quinze kilomètres – enfin un peu plus pour moi, vous comprendrez pourquoi à la fin de cet article !

Une organisation et une ambiance au top !

signatures.jpg

Rien à redire au niveau de l’ambiance et de l’organisation !

Je pense que nous avons tous été fiers et émus de pouvoir laisser notre petite griffe sur le mur des runners de la première édition de cette course !

Que dire des départs ?

Après être entrée dans la zone de la course, j’ai pu déguster un café accompagné de madeleines avant de me rendre sur le départ qui était prévu à 10 h 15 en ce qui me concerne. J’ai à peine attendu vingt minutes, comme les organisateurs procédaient au départ de trois coureurs toutes les cinq secondes !

Quel plaisir de courir ensuite sans pression, sinon celle de ne manquer aucune des curiosités prévues sur le parcours !

Que de belles rencontres, notamment avec Amandine, une autre blogueuse avec laquelle nous nous suivons, ou encore Thierry avec lequel j’ai papoté sur une bonne partie du parcours, qui m’a généreusement donné des informations sur les mairies visitées ou encore les squares : un partage culturel et sportif des plus intéressants !

 amandine

Toute la fatigue accumulée durant la semaine s’est envolée en un clin d’oeil, pour laisser place à la contemplation, goûter le moment présent et en jouir au maximum…

Un grand bravo également à tous les groupes de musique qui étaient postés à différents points stratégiques du parcours !

Mes impressions ?

Cette course va devenir pour moi un incontournable si l’organisation parvient à en changer tous les ans le parcours.

Elle intègre tout ce que j’aime : la découverte, le tourisme, le plaisir, la bonne humeur, le rythme, des exigences, du partage, etc.

Elle est à partager sans modération avec ses amis, car elle a avant tout un côté fun : qui dans sa vie pourra se targuer d’avoir foulé le sol de l’Opéra lors d’une course ? La Bee ! Ce sera un souvenir mémorable…

Le seul petit bémol, qui ne vient toutefois pas entacher cette belle manifestation, est une petite faille dans l’aiguillage au niveau d’un ravitaillement : nous nous sommes retrouvés, avec quelques coureurs, sur des portions de parcours que nous avions déjà foulées.

Après douze kilomètres, pas évident de devoir remonter les marches de Montmartre alors qu’on s’attend à être proches de l’arrivée !

Mais ce qui est certain, c’est que j’attends déjà la prochaine édition pour la vivre avec quelques copains motivés !

city runenrs.jpg

Si vous aussi vous avez participé à cette course et que vous voulez donner votre avis, ou si vous souhaitez réagir ou poser des questions, vous pouvez le faire via ce blog ou sur ma page Facebook Beerunneuse. N’hésitez pas !

#beerunneuse #trail #trailrunning #run #running #runners #sport #marche #training #fit #fitness #runmycity #fun #friends #paris #carpediem #lavieestbelle

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s