Bures-sur-Yvette, le Trail aux portes de Paris

station.JPG

Depuis mon arrivée en région parisienne, je souffre un peu d’une « adénivelite » – traduisez ce néologisme formé d’un préfixe et d’un suffixe grec par « absence de dénivelé », ce qui ira plus vite.

Il n’est pas toujours aisé de trouver des parcours combinant sentiers en pleine nature et terrains techniques avec du dénivelé : certes, nous avons de jolies forêts avec quelques bosses, mais nous sommes loin de pouvoir gambader sur des parcours tels que l’on peut en trouver dans ma région natale, le Limousin, ou encore dans des endroits plus escarpés.

Combien de fois ai-je entendu des trailers se plaindre de ne pouvoir préparer dans de bonnes conditions leurs ultras en montagne, ou se moquer gentiment de moi lorsque je leur dis que je suis traileuse et que j’habite en région parisienne ?

Partir tous les week-ends en province nécessite un budget !

Alors telle une Lara Croft – la comparaison me semblait plus flatteuse que Dora l’exploratrice, j’explore les coins des Yvelines et des alentours à la recherche du parcours de trail en or…

L’an dernier, dans un article, je vous parlais des « 25 bosses à Fontainebleau », mais même si le parcours présente des points techniques intéressants, je ne le trouvais pas entièrement satisfaisant : il manque un peu pour moi de parties « roulantes ».

Aussi, lorsque j’ai reçu l’invitation du groupe The North Face pour aller découvrir la station de Trail de Bures-sur-Yvette, mon sang de Beerunneuse n’a fait qu’un tour : je ne pouvais bien évidemment qu’accepter.

Pouvoir s’exercer sur de nouveaux terrains de jeux, aux portes de Paris, ne pouvait qu’exciter ma curiosité.

Retour sur un concept et une expérience très nature…

L’essor des stations de Trail

 

station de trail

Il y a des stations de métro, de ski, et sont apparues depuis 2011 les stations de Trail.

Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Il s’agit de lieux entièrement dédiés au Trail, offrant des parcours, des installations (douches, vestiaires, etc.), mais aussi des outils, pour faire découvrir la pratique aux débutants ou aider les trailers plus expérimentés à préparer leurs futures courses.

Cette idée a germé dans l’esprit de Benoît Laval, un ultra-trailer dont le palmarès ne peut laisser que béat d’admiration : il a couru plus de 200 Trails à travers le monde, était en équipe de France de Trail en 2010, vice-champion de France, 2ème au Grand Raid de la Réunion, 9ème au Marathon des Sables, a obtenu des victoires à l’Annapurna Mandala Trail, au Défi de l’Oisans, et bien d’autres…

Mais il est également fort connu pour être le fondateur de la marque Raidlight en 1999, pionnière en France dans les produits sportifs spécialisés dans le Trail.

Une marque que j’affectionne tout particulièrement, car elle est extrêmement fonctionnelle et légère – comme son nom l’indique. Je vous en avais d’ailleurs parlé lors de l’une de mes courses dans le Morbihan.

C’est donc tout naturellement qu’il en est venu à penser à tester le matériel dans des conditions in situ.

Un premier bâtiment avec des douches et des vestiaires a été implanté dans le massif de Chartreuse en 2011 : la première station de Trail était née.

Les stations de Trail fleurissent aujourd’hui en France et à l’étranger, puisqu’on en dénombre 30, avec plus de 300 parcours !

Un véritable succès !

Le concept des stations de Trail

 

trail raidlight

Chaque station de Trail est conçue afin d’apporter un certain confort aux pratiquants débutants ou expérimentés :

  • Elle propose un bâtiment pour l’accueil des trailers, plutôt convivial : vestiaires, douches, présentation de produits, bornes d’informations, etc. et certaines stations sont même équipées d’une salle de fitness et d’un espace de vente.
  • Elle offre différents parcours qui sont clairement balisés : plusieurs paramètres entrent en compte, dont la distance et le niveau de difficulté. Chaque parcours possède un chiffre et un code couleur, en fonction de son dénivelé et de l’aspect technique (sa difficulté en fait, comme pour les pistes de ski).
  • On peut trouver des ateliers techniques conçus par un coach, afin d’améliorer certains points de sa pratique : endurance, vitesse, côtes, etc.

Le site internet, extrêmement bien fait, http://www.stationdetrail.com, propose des cartes avec le parcours et le dénivelé. Il suffit juste de s’inscrire.

Vous pouvez même télécharger une application, si vous êtes une Beerunneuse qui a peur de se perdre et de passer sa journée à butiner dans la nature, afin d’avoir des indications pendant votre sortie Trail.

Tout est conçu pour vous encadrer et faire de ce moment un instant privilégié, entièrement dédié à votre pratique sportive.

La station de Trail de Bures-sur-Yvette

 

gare.jpg

Vous n’avez jamais entendu parlé de Bures-sur-Yvette ?

Rassurez-vous, moins non plus, avant de chercher des endroits où m’entraîner sérieusement pour préparer mes trails.

J’étais en revanche allée plusieurs fois dans la vallée de Chevreuse, verdoyante et ressourçante quand on aime la nature.

Bures-sur-Yvette n’est qu’à une vingtaine de kilomètres de Paris et se situe dans le département de l’Essonne (91). La commune est d’ailleurs directement desservie par le RER, ce qui est plutôt pratique quand on n’est pas véhiculé.

Je ne suis pas vraiment étonnée qu’on ait eu l’idée d’y faire une station de trail, car la région est plutôt vallonnée et verdoyante.

La station propose sept parcours allant de 8,7 kilomètres à 32 kilomètres. L’endroit est parfait pour s’entraîner, quelle que soit la distance.

Pourquoi ne pas enchaîner plusieurs parcours en vue d’un ultra ?

panneau.jpg

Nos coachs avaient choisi de nous faire découvrir celui d’Aigrefon, soit 16,3 kilomètres avec 449m de D+, enfin ils ont rajouté un certain nombre de séries de côtes, soit 18 kilomètres au total. La difficulté était de 4.

Mes impressions de Beerunneuse

 

trio north faith.JPG

Quel plaisir de se retrouver avec un groupe motivé, sympathique, et deux coachs au top !

J’ai surtout eu le plaisir de retrouver des copines et d’en rencontrer de nouvelles : vive la communauté du running pour tous ces partages !

Après un brief, la session a commencé : nous avons eu la surprise de faire en supplément quelques séries de côtes et de descentes sur le parcours : le coach avait peur que nous trouvions la sortie trop accessible !

cotes.jpg

J’avais déjà partagé un entraînement avec ce groupe et n’ai pas été déçue : les séances sont exigeantes et les coachs donnent de bons conseils. Ce sont des amoureux de la montagne et du trail, avec une grande expérience.

Chaque sortie est ponctuée d’exercices de renforcement musculaire.

Le parcours m’a plutôt séduite : nous avons traversé de nombreux sous-bois dans une partie assez vallonnée. Quatre grosses côtes ont mis nos cuisses à rude épreuve. Les quatre derniers kilomètres sont plutôt roulants.

Le temps était de la partie pour cette immersion en pleine nature, ce qui était fort appréciable.

J’ai en revanche trouvé le parcours un peu trop « propre »: les sentiers sont parfaitement dessinés et il n’y a guère de parties techniques.Où sont la boue, les branches, les caillasses ?

Bon, cela ne m’a pas empêchée de faire un vol plané dans une côte : je n’ai pas vu une racine et suis tombée la tête la première.

Par chance, plus de peur que de mal : une douleur lancinante dans la main ne m’a pas quittée jusqu’à la fin de la session et mon genou était douloureux.

Côté balisage, je suis plus sceptique : ok, les Beerunneuses ne sont pas des reines de l’orientation. Mais le fait d’être en groupe n’aide pas : entre papotages et contemplation, je n’ai guère fait attention au signalement mis en place.

À chaque intersection se trouve une indication : je ne les ai pas toutes vues pour être franche, et plusieurs personnes, plus concentrées et disciplinées que moi, ont fait la même remarque.

Alors, inattention ou repérage difficile ? Bon, l’application fonctionne en tout cas très bien, en cas de besoin.

Si je reviens dans cette station, je pense que je choisirai un parcours un peu plus technique – le 32 kilomètres ? -, que je couplerai à un plus court et plus roulant pour la vitesse.

J’ai particulièrement apprécié le fait qu’il y ait des installations, même si je ne les ai pas utilisées : savoir que l’on peut prendre une douche avant de reprendre la route est un plus. Les lieux sont d’ailleurs très propres.

Quel plaisir en tout cas de savoir qu’il existe, non loin de chez soi, un petit écrin de verdure où gambader sereinement !

Alors, prêts à tenter l’aventure ?

Si cet article vous a intéressé(e) ou si vous voulez y réagir, n’hésitez pas à le faire en commentaire sur le blog ou sur ma page Facebook Beerunneuse.

#beerunneuse #trail #trailrunning #run #running #courseapied #sport #stationdetrail #runners #nature #raidlight

 

5 réflexions sur “Bures-sur-Yvette, le Trail aux portes de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s