Le coup de coeur du mois d’avril de la Bee

chaussettes france 3

Les Beerunneuses n’aiment pas la monotonie, elles aiment le mouvement et le changement.

Je vous propose donc aujourd’hui une nouvelle rubrique : chaque mois, je vous ferai découvrir mon coup de coeur, qu’il s’agisse d’un vêtement, d’une paire de chaussures, d’un accessoire, d’une marque, d’une course ou d’un aliment.

Ce sera une nouvelle occasion d’échanger autour de notre passion !

Alors, prêts à découvrir le coup de coeur du mois d’avril de la Bee ?

Le modèle Népal de La Chaussette de France

 

chaussettes france 4.JPG

Inutile de vous dire qu’en trail, on malmène particulièrement ses petits petons.

Il est donc essentiel de posséder de bonnes paires de chaussettes : qui, parmi les Beerunners et les Beerunneuses, peut se targuer de n’avoir jamais eu d’ampoules, d’ongles noirs ou encore de saignements, à cause d’une paire de chaussettes bon marché ou inadaptée ?

Personnellement, mon côté girly l’emporte : hors de question de devoir peinturlurer mes ongles noirs à l’approche de l’été, voire ma peau comme certaines me l’ont confié, à cause d’un ongle cassé ou ayant subi un traumatisme et qu’il a fallu enlever.

Passer un été sans nu-pieds avec de beaux ongles vernis est inenvisageable !

La plupart des chaussettes de trail sont assez épaisses, à tel point que l’on a parfois l’impression de marcher sur des coussins d’air, tant les talons et le devant du pied sont renforcés !

J’ai eu l’occasion de tester le modèle « Népal » de La Chaussette de France et ai plutôt été séduite par cette découverte…

Retour sur une expérience qui vient à « pied nommé »…

Historique de la marque  

 

chaussettes france plaque                    

Implantée dans l’Aube à Troyes, La Chaussette de France appartient au Groupe Tismail, fondé en 1961. Le groupe existe donc depuis bientôt 5 ans et est spécialisé dans les chaussettes outdoor, running, trail, ultra-trail, ski et snowboard.

La Chaussette de France est née d’une belle histoire d’amitié entre Benoit SEGUIN, Directeur Général du groupe et Gérald VIOSSAT, aujourd’hui directeur artistique de la marque : ils souhaitaient créer ensemble une marque de chaussettes polyvalentes, chic et techniques.

Pari réussi avec La Chaussette de France !

Concernant le running et le trail, la marque propose plus de dix modèles adaptés à nos pratiques.

Mon test du modèle « Népal »

 

chaussettes nepal

Quand on court un trail, voire un ultra, avoir une bonne paire de chaussettes est essentiel : il faut en effet avoir un certain confort et chouchouter nos pieds qui vont nous porter sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Il importe de prévenir les ampoules et les douleurs, qui sont chez certains coureurs un motif d’abandon !

Conçue dans un tricotage en nid d’abeille et ayant pour matière un fil bio céramique, le modèle Népal m’a interpellée pour sa finesse : on est en effet loin des chaussettes épaisses de certaines marques !

Cet aspect fin m’a un peu fait peur au départ : habituée à des « chaussettes charentaises » – entendez par là bien rembourrées, dans lesquelles je n’avais jamais eu de soucis, je me suis dit que les ampoules allaient certainement être légion.

Mais point du tout !

J’ai découvert qu’une paire de chaussettes peut être fine, technique, respirante et protectrice.

J’ai porté le modèle Népal lors de mes entraînements, mais aussi lors de sorties longues et sur des compétitions.

J’ai été séduite par :

  • leur confort indéniable,
  • leur stabilité, notamment au niveau des chevilles,
  • leur thermorégulation, grâce au tricotage nid d’abeille,
  • leur douceur et leur facilité d’enfilage,
  • leurs différents coloris, car il est important de pouvoir les assortir à nos tenues,
  • leur finesse, car le pied ne se sent pas oppressé dans la chaussure.

Je les ai déjà portées sur plusieurs heures de course et n’ai pas senti de frottements particuliers ou de gênes qui auraient pu générer des ampoules.

J’ai eu l’occasion de les laver plus d’une vingtaine de fois et elles sont plutôt résistantes, même si je perçois déjà un peu d’usure en surface.

Leur coût ? 17 euros, pour un produit, rappelons-le, 100% made in France !

Petit détail qui a son importance quand on est une Beerunneuse girly : le modèle existe en plusieurs coloris !

Affaire à suivre…

À très bientôt pour découvrir mon coup de coeur du mois de mai…

Si vous souhaitez réagir à cet article, ou faire part de votre expérience, vous pouvez le faire via ce blog ou ma page Facebook Beerunneuse.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s