Half Marathon des Sables, dans le sac de la Bee ! Part II : kit santé et « beauté »

sac hmds

S’il est bien un point qui va être délicat sur le Half Marathon des Sables, pour la Bee girly que je suis, c’est l’hygiène !

Impossible de m’imaginer une seule seconde avec des cheveux gras et la peau sale et malodorante pendant quatre jours !

Je suis donc partie en quête d’accessoires et d’idées susceptibles de m’aider dans mon périple pour garder un minimum de féminité, même si ce ne sera pas ma préoccupation première.

Mais l’affaire est des plus compliquées, dans la mesure où un paramètre essentiel est à prendre en compte : le poids du sac !

J’ai donc lu un maximum de comptes rendus et ai surtout découvert une caverne d’Ali Baba extraordinaire : le quartier de Paris comprenant toutes les boutiques de « Au Vieux Campeur ».

Comme je suis une Bee partageuse, je vous fais part de quelques-unes de mes trouvailles…

Ma trousse à bobos

pharmacie.jpg

Certains accessoires sont obligatoires lors d’une telle course, comme un antiseptique cutané : pour un maximum de gain de place, j’ai découvert qu’il en existait en format pipettes.

J’ai également lu dans de nombreux comptes rendus que le problème majeur des courses dans le sable étaient les pieds : certains coureurs abandonnent à cause de grosses ampoules douloureuses, de pieds en sang, etc.

Chacun essaye de trouver des astuces pour les protéger : certains les entourent de bandes Elastoplast, d’autres les tannent des semaines avant…

J’ai pour ma part fait coudre des bandes Velcro sur mes chaussures pour y accrocher des guêtres, mais je sais que cela ne sera pas suffisant : un kit Compeed pour les ampoules ne sera pas de trop !

Lors de mes essais, je me suis rendu compte que mon sac allait me poser quelques problèmes : il est certes lourd, mais il a généré des brûlures dans mon dos.

J’ai décidé d’emporter un tube de Vaseline pour éviter tout problème lié à des frottements.

Une ultra traileuse expérimentée avec laquelle j’ai discuté, Cécile Bertin, m’a conseillé d’emporter de l’Hépafix : certains coureurs en utilisent en prévention.

Il s’agit d’un genre de bandes en tissu autocollantes.

Mais mon accessoire santé indispensable restera indéniablement mon baume du tigre qu’une amie m’a spécialement ramené de Chine : je l’utilise pour tous mes soucis musculaires et apprécie son odeur camphrée.

Je me dis que ce sera aussi un excellent moyen de parfumer ma tente !

J’emporterai également quelques médicaments et des tubes d’arnica.

Le vanity outdoor de la Bee

Comme je l’écrivais précédemment, l’idée de rester dans mon jus pendant quatre jours ne m’enthousiasme guère.

J’ai donc pris les devants et ai fait des recherches sur internet pour voir s’il existait des accessoires peu encombrants et légers pour m’aider à rester un minimum féminine.

gant

Le Vieux a exaucé mon voeu et j’ai découvert qu’il existait des gants prêts à l’emploi spécialement conçus pour la randonnée et les activités outdoor.

Ils sont très légers et trouveront aisément leur place dans mon sac, cette nouvelle m’a d’ailleurs réjouie.

trousse crèmes dents.jpg

Quand on a des cheveux longs, il paraît également difficile de rester plusieurs jours sans les laver : les attacher me permettra de ne pas me rendre compte de l’étendue des dégâts, mais j’emmène au cas où il me prendrait l’envie de les couper un petit flacon de shampooing sec.

Je n’envisage pas non plus de me passer de brosse à dents, mais je connaissais déjà l’existence des pliantes : certaines offrent même la possibilité de mettre un tube de dentifrice dans leur étui.

Un petit flacon de bain de bouche mentholé apportera un peu de fraîcheur après les repas lyophilisés pantagruéliques que nous ferons sur le bivouac.

Nous devons avoir une crème solaire sur nous : pour ne pas trop m’encombrer, j’ai choisi d’emmener tous mes produits de beauté sous forme d’échantillons.

Même si ce n’est pas la priorité, notre peau va souffrir et si quelques grammes supplémentaires peuvent lui permettre d’avoir un peu de réconfort, alors je signe…

Je sais ce que certains qui lisent ces lignes et qui ont dernièrement découvert mon portrait sur le site d’une marque sportswear doivent se dire : « Mais que va faire la Bee sans son eyeliner ? »

Comme vous vous en doutez, il trouvera certainement sa place dans un recoin de mon joli sac de 20 litres !

Si vous souhaitez réagir à cet article, faire un commentaire ou donner votre point de vue, n’hésitez pas à le faire sur ce blog ou sur mes comptes Facebook ou Instagram Beerunneuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s