La petite cantine de la Bee pour ses ultras

IMG-3469-1.JPG

Aujourd’hui est un grand jour, car je vais enfin vous dévoiler les plats à la carte que mon joli restaurant portatif proposera lors de mes prochains ultra trails en autonomie.

Plusieurs parmi vous m’ont en effet demandé depuis mon retour de l’Ultra Run Raramuri au Mexique comment je me nourrissais et quelles étaient mes préférences.

Je vais vous parler essentiellement dans cet article des plats lyophilisés que j’ai pu tester sur mes courses en autonomie, le matin et le soir essentiellement, et non des barres et mélanges de fruits et de graines que je consomme pendant l’effort – je vous invite à relire les articles que j’y avais consacrés en cliquant sur ce lien et je vous reparlerai bientôt de ces partenaires qui me font confiance.

Bien évidemment, cette sélection est purement subjective, mais elle tient compte de ma petite expérience et des erreurs que j’ai pu faire : la partie alimentation sur ce type de courses n’est pas à négliger et il ne faut pas penser qu’il faut uniquement subvenir à ses besoins.

J’ai en effet souffert du sentiment de frustration lors de ma première expérience, n’ayant pris que le strict minimum et aucun aliment vraiment « plaisir » : or une petite récompense gustative, ce que j’appelle les petits « extras », est bienvenue le soir sur un bivouac ou lorsqu’on se trouve au milieu de nulle part.

Alors, prêts à découvrir les petits plats qui figureront à la carte de la cantine de la Bee ?

Les fournisseurs de la Bee

Avant de vous livrer les petits plats qui font vibrer mes papilles lors de mes courses, je vous propose de vous donner les adresses de mes principaux fournisseurs.

Décathlon

Lors de ma première expédition dans le désert, j’ai eu quelques soucis au niveau des quantités et ai dû acheter en dernière minute quelques plats.

En cherchant sur internet, je me suis rendu compte que Décathlon en proposait : il n’y a pas beaucoup de choix, mais l’avantage, c’est qu’il y a partout des enseignes.

Pas besoin de se déplacer dans un magasin spécialisé !

Quand on s’y prend un peu en dernière minute, comme la Bee, ce peut être une solution intéressante, mais attention aux stocks – surtout dans certains magasins – qui sont limités, d’autant plus quand ce n’est plus la saison du camping !

Le Vieux Campeur

vieux campeur.jpg

L’enseigne est connue sur Paris par tous les traileurs et randonneurs.

Il faut dire qu’elle est des plus impressionnantes !

Imaginez tout un quartier avec des pôles consacrés à chaque spécificité – 30 exactement : équipement, tentes, chaussures, alimentation, cartographie, etc.

Pensez d’ailleurs à bien consulter le plan avant de vous y rendre pour savoir dans quelle boutique vous devez aller, ainsi que le nom de la rue.

Je vous invite à cliquer sur ce lien pour tout découvrir.

En ce qui concerne l’alimentation, vous trouverez votre bonheur au 30, rue des Écoles dans le XVIIe.

J’ai particulièrement apprécié l’accueil, l’écoute et le sérieux du responsable qui n’a pas hésité à me conseiller en fonction de mon régime alimentaire.

C’est une vraie caverne d’Ali Baba du lyophilisé et des en-cas.

Sachez également que certains samedis, vous pouvez venir tester les plats lyophilisés, ce qui peut être intéressant avant de les acheter : je ne vous conseille en effet pas de partir sans savoir de quoi il retourne, car on peut avoir des surprises désagréables, et après une journée d’efforts intenses, on a plus que besoin de réconfort.

Lyophilisé and co

logo_lyophilise_.jpg

Quand on est loin ou qu’on n’a aucun magasin à proximité pour trouver les précieuses denrées, il reste la magie d’internet.

J’ai ainsi découvert, grâce à des ultra traileurs rencontrés lors de mes courses, le site « lyophilisé and co » qui est une mine d’or pour alimenter ma carte.

Je vous conseille d’aller les découvrir en cliquant sur ce lien.

On y trouve de tout, quel que soit son régime !

Vegans, végétariens, vous ne pourrez qu’être comblés.

J’ai même pu assouvir ma soif de jus vert sur ma dernière course grâce à un smoothie en poudre ! Je vous en reparlerai dans la suite de mon article.

Même à distance, vous bénéficiez d’une assistance absolument fabuleuse : vous pouvez établir des devis, demander conseil, faire élaborer des « menus » en fonction de vos besoins et de vos préférences…

Certains plats sont déclinés dans plusieurs marques et bénéficient souvent d’avis de consommateurs afin d’avoir une idée plus précise.

Je trouve d’ailleurs que la qualité n’est pas toujours présente et deviens peu à peu une Bee exigeante : quel déplaisir de réhydrater un plat dont la plupart des éléments restent durs ou de constater que la « viande » est composée de petits cubes ressemblant à des morceaux de pâtée pour chats !

J’ai ainsi pu établir un petit top 10 de mes plats préférés que je vais immédiatement vous révéler…

Les petits plats en équilibre de la Bee

platlyo

En me lançant dans les ultras en autonomie, j’ai découvert un nouveau monde : celui des plats lyophilisés.

Je ne me doutais même pas qu’il en existait une telle variété !

Avant toute chose, je tiens à vous prévenir que je suis flexitarienne, même si aujourd’hui, pour des raisons de santé, je tends à m’orienter vers un régime végétarien.

Je n’aime pas non plus le fromage – je sais, certains diront que c’est une honte pour une Française, mais on ne se refait pas et il y a plus grave dans la vie – et vous ne trouverez donc pas dans mon top 5 d’aligot ou autres spécialités du genre, même si j’ai cru comprendre, sur mon ultra au Mexique, que certaines recettes étaient à tomber – dixit ma Mimi pour ceux qui ont suivi notre périple.

Je vous livre à présent une liste des aliments qui constitueront la carte de mon restau-bivouac :

Le petit-déjeuner

  • le muesli au chocolat de la marque norvégienne REAL : alors oui, il est un peu cher – 6,95 euros – mais pour en avoir essayé d’autres certes moins chers, c’est de loin mon préféré. J’aime sa texture, ses morceaux de chocolat qui le rendent gourmand et ses ingrédients naturels. Un pur bonheur avant de se lancer dans sa journée d’effort ! 450 kcal pour 114 g, cela reste convenable. Et surtout, il n’est pas trop sucré !
  • les oeufs brouillés de chez ADVENTURE FOOD : je n’étais pas spécialement convaincue par ce type de proposition, mais elle est intéressante au niveau des protéines. La texture un peu trop visqueuse m’a en revanche moyennement plu, mais peut-être est-ce moi qui ai mal géré le niveau d’eau. En tout cas, je trouve le goût pas trop mal, même si on est loin de ceux servis dans de bons restaurants.
  • les flocons d’avoine à la framboise de chez FUEL YOUR PREP : 70g de vrai bonheur, tant par le goût que par la texture ! Avec ses 350 kcal, il permet de donner une belle énergie pour avaler les kilomètres !

Les plats

J’avais déjà mentionné un certain nombre de plats lors de mon premier périple à Fuerteventura – cliquez sur ce lien pour découvrir l’article, mais je vais compléter ma liste avec quelques produits de marques différentes découvertes lors de mon ultra au Mexique :

  • les penne bolognaise de la marque LYO FOOD : une tuerie ! Les ingrédients sont naturels et je me suis sincèrement régalée. On est encore loin des recettes des mamas italiennes, mais j’ai été séduite par le goût et la consistance. En plus, le rapport poids/calories est intéressant : 95 g pour 400 kcal dont 40 g de glucides. Le sachet coûte 8 euros, mais sur le site de lyophilisé and co, il y a parfois des réductions.

Les desserts

La palme lors de mon ultra au Mexique revient incontestablement au riz au lait aux fraises de SUMMIT TO EAT : quelle belle découverte gourmande et quelle texture généreuse ! Un beau réconfort après l’effort, avec un rapport énergétique intéressant : plus de 400 kcal.

Les plus

Comme je vous l’ai dit précédemment, j’ai été frustrée lors de mon premier ultra où je n’ai pu donner cours à une de mes habitudes : celle des jus verts.

J’emporte certes les gourdes de ma partenaire Boa Mon Jus  – code de réduction sur ma page Instagram – pour le début de mes aventures, mais elles sont assez lourdes et je ne peux me permettre ensuite de trop m’encombrer.

J’ai trouvé une solution idéale avec la marque LYO FOOD qui est distribuée via le site lyophilisé and co : on trouve effectivement des smoothies en poudre !

IMG-0768.JPG

J’ai testé les deux proposés et ai eu une préférence pour le Red – fraises, bananes, pêches, canneberges… – qui a illuminé une de mes pauses lors de l’Ultra Run Raramuri au Mexique : sa texture est onctueuse, on y retrouve bien le goût des fruits et il n’est pas trop sucré. J’ai pu étancher ma soif.

À noter : la même marque propose des fruits lyophilisés qui sont absolument bluffants.

 

Il importe sur ce type d’épreuves d’avoir des aliments plaisir et donc de les tester avant.

Mais vous avez peut-être vous aussi des habitudes gourmandes, comme la Bee : je ne pars jamais sans mes paquets de M&M’S qui m’apportent un peu de douceur après une rude journée et dont le chocolat ne fond pas, et mes TUC !

Et vous, quelles sont vos petites habitudes alimentaires de course ? Connaissez-vous la nourriture lyophilisée ? Quel est votre plat préféré ?

N’hésitez pas à partager votre expérience et à échanger via ce blog, sur ma page Facebook Beerunneuse ou sur mon compte Instagram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s