Le Trek des Gazelles, des femmes en marche contre les cancers infantiles

marche.jpeg

« Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c’est quelque chose qui ressemble au destin. » Tahar Ben Jelloun

Il y a deux ans, je vous présentais une fabuleuse aventure qui se déroulait dans le désert marocain, sous la houlette de Mélanie, une jeune femme dynamique et déterminée : le Trek des Gazelles.

Vous pouvez cliquer sur ce lien pour relire l’article.

Ce projet qui a germé dans son esprit et dans celui de son compagnon Olivier, atteint d’un cancer incurable, a pris forme en octobre 2015 : pour le couple, il était inconcevable que des enfants puissent supporter de telles souffrances liées à la maladie.

Mus par leur passion de la randonnée, ils décident alors d’organiser une marche solidaire pour récolter des fonds et aider les enfants.

La première édition est lancée, portée par Mélanie qui vient de perdre Olivier.

C’est une véritable réussite, un moment de partage sincère, une communion entre femmes autour d’une magnifique cause.

Depuis, l’événement a pris de l’ampleur et a quelque peu évolué.

J’ai eu l’immense honneur de retrouver en ce mois de juillet Mélanie dont le sourire est toujours aussi radieux, et de faire le point avec elle, lors d’une interview concernant son formidable projet.

 

Mélanie, peux-tu nous présenter en quelques mots ton projet ?

paysage.jpeg

En 2018, il n’y aura pas une, mais plusieurs éditions :

  • une édition « mer » dont le départ aura lieu à Essaouira, du 29 octobre au 2 novembre 2018 et concernera 100 participantes. Le lieu d’arrivée sera la cap Tafelney.
  • une édition « découverte » dans les hauteurs de l’Atlas qui conduira les participantes à Ifrane, « la petite Suisse marocaine ». Elle concernera 150 participantes.

Ces deux treks auront lieu sans aucune notion de compétition : les femmes parcourront entre 15 et 25 kilomètres par jour, à leur rythme.

La communication et les repérages ont été faits avec l’aide des autorités marocaines qui garantissent la sécurité du trek.

Plusieurs groupes de niveaux seront organisés et gérés par des guides : les femmes n’auront plus qu’à se laisser porter.

Les dons et autres sont versés à des organisations et des associations essentiellement marocaines et servent à plusieurs actions : formation médicale des personnels, recherche, création de services, financement de journées pour les enfants  – équitation, trek, etc.

journee loisirss.jpeg

Le Trek des Gazelles compte aujourd’hui une trentaine de personnes dans son staff, sans compter les civils et ambulanciers qui participent au bon déroulement de l’événement.

 

Pourquoi avoir choisi le Maroc pour faire vivre ce projet ?

J’ai beaucoup voyagé et ai eu un réel coup de coeur pour ce pays : je trouve qu’il représente un véritable concentré de l’Afrique.

Chaque région est différente et on retrouve sur ce territoire tous les paysages.

C’est une véritable terre du trek !

L’événement permet de découvrir de somptueux territoires, comme l’Ifrane célèbre pour sa cèdrerie et ses macaques.

 

À quels types de femmes s’adresse ce projet ?

YWuXspZg.jpeg

Il ne s’adresse pas à un type de femmes mais à toutes les femmes motivées pour participer à une cause solidaire. Il n’y a pas de barrières sociales.

Il n’est pas nécessaire d’être une grande sportive, car il n’y a pas de notion de compétition, ce qui ne veut pas dire qu’on ne peut chercher le dépassement de soi.

Pour les novices en trek, on fait des petits rappels en début d’édition sur les notions basiques du sport, comme l’hydratation, la gestion de l’effort, etc.

Un briefing sportif a lieu pour toutes les femmes pour préparer au mieux l’événement.

Le parcours n’est dévoilé qu’à la dernière minute, ce qui renforce la sécurité.

Nous avons remarqué sur les éditions précédentes que la moyenne d’âge était entre 40 et 50 ans, mais nous avons des participantes de 18 à 70 ans.

Cette année, la tranche des 25-30 ans était également bien représentée.

 

Quelles valeurs cherches-tu à véhiculer avec ce projet ?

J’ai avant tout envie de faire du bien aux femmes : cette aventure leur apporte beaucoup de bonheur, elles se retrouvent entre elles, sans les pressions générées par notre société.

Il n’y a plus ni jugements, ni discriminations.

Il s’agit d’une aventure sportive, mais avec une grande part de spiritualité, qui exacerbe la philosophie du trek en transmettant des messages de solidarité, d’espoir, de retour à l’essentiel.

Pour beaucoup, c’est une véritable quête de soi : en marchant, les émotions ressortent, des liens se créent, il y a comme un côté mystique.

Cet événement véhicule aussi des valeurs éthiques : on apprend à vivre en respectant la nature, les femmes rencontrent des populations locales, ont des échanges, etc.

Les valeurs sportives sont aussi à l’honneur avec la notion de dépassement de soi, que ce soit pour les femmes, mais aussi pour les enfants et les personnes privées de leur mobilité. On prend conscience de la chance que nous avons d’être vivants.

 

Comment se déroule une journée type sur le trek ?

femmes gouter.jpeg

Les journées sont ponctuées de petits rendez-vous : nous avons la présence sur le bivouac d’un professeur certifié de hatha yoga, Marie.

Elle propose des séances au lever du soleil pour préparer à la marche, puis au petit-déjeuner.

Pour celles qui le souhaitent, Marie organise avant le dîner des séances de méditation et des groupes de partage.

Après les temps de marche, un goûter est organisé autour d’un thé et de pâtisseries locales.

Tous les produits utilisés au niveau alimentaire sont frais pour garantir une sécurité : les plats sont toujours réalisés au dernier moment.

Un des moments phare du bivouac reste celui de la douche : les femmes reviennent à l’essentiel en utilisant un simple seau et un mug. Ce rituel est en général fort apprécié.

 

Que pourrais-tu ajouter pour motiver les femmes à rejoindre cette aventure ?

melanie.jpeg

Aujourd’hui, il faut savoir que nos inscriptions sont complètes cinq minutes après l’ouverture du serveur !

Certaines femmes ont émis le souhait d’être préinscrites pour l’édition 2019 !

Le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux contribuent à la réussite du projet.

Nous sommes forcément touchées par le succès que remporte notre événement, mais voulons conserver son format pour garantir la qualité de l’accueil et des relations qui se nouent.

D’autres idées germent encore pour les années à venir…

logo.jpeg

Merci Mélanie pour cette belle présentation et ce projet solidaire en faveur des enfants atteints de cancer.

Je me joins à toutes les femmes qui y adhèrent pour lui souhaiter toute la pérennité qu’il mérite…

 

Si vous souhaitez réagir à cette interview, avoir davantage de renseignements ou faire part de votre expérience, vous pouvez le faire via ce blog, sur ma page Facebook Beerunneuse ou sur mon compte Instagram en commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s