En route vers les cîmes avec l’UT4M Master…

170624-reco

Il y a un an, si on m’avait dit que dans à peine six jours, je serai sur la ligne de départ d’un gros challenge en montagne, j’aurais certainement éclaté de rire.

Mais il a suffi d’une rencontre avec un passionné, Nicolas, pour me faire sortir de ma zone de confort et affronter mes vieux démons : un vertige sans nom et mes crises régulières d’asthme.

Comme vous avez pu le voir depuis plusieurs semaines, j’ai choisi cette année comme challenge estival l’UT4M Master : l’an dernier, j’avais pris à la suite d’un pari le départ du 40 kilomètres de la Chartreuse, une épreuve pour laquelle j’avais entrepris diverses démarches afin de gérer mon vertige et ma phobie du vide. Cliquez sur ce lien pour voir un des articles qui y est consacré.

Je fermais en effet la porte à diverses aventures à cause de dénivelés qui me donnaient des sueurs froides rien que sur le papier.

Après quelques séances d’hypnose et un week-end choc avec Nicolas – cliquez sur ce lien – pour reconnaître le parcours, j’avais réussi en solitaire l’ascension de la Chartreuse, non sans stress et un petit vomis pour marquer le coup, me classant même au pied du podium dans ma catégorie.

Je suis d’ailleurs ravie d’avoir généré des motivations parmi vous en écrivant et partageant mon périple : je sais que plusieurs d’entre vous se sont inscrits après avoir lu mon aventure.

Je ne remercierai jamais assez Nicolas qui m’a permis de mettre un pied à l’étrier et de découvrir le monde des ultras, car depuis, je suis complètement piquée.

170624-reco2

Mais revenons à nos massifs et à la raison qui m’a poussée à me réinscrire sur l’un des challenges de l’UT4M : j’ai été immédiatement séduite par l’ambiance, tant au niveau des bénévoles que de l’organisation, par les paysages extraordinaires, par le gala de fin de course gargantuesque et convivial, mais ce que je trouve vraiment intéressant, c’est que tu peux venir t’éclater et faire du trail à la carte, selon ton niveau.

Jugez-en par vous-même…

 

Des challenges pour tous

 

Ut4M Affiche FR 2018.png

Pas besoin d’être un traileur émérite pour venir profiter des somptueux paysages autour de Grenoble et de l’ambiance de course : la carte des parcours proposés lors de l’UT4M s’est encore étoffée cette année de nouvelles distances.

Il y en a pour tous les goûts, en fonction de vos envies et de votre niveau : vous n’êtes pas convaincus ?

Croyez-moi, peu de challenges proposent autant de courses, puisqu’on en dénombre 12 au total :

  • pour les néophytes ou ceux qui préfèrent les petites distances, ils peuvent se confronter à un 20 km, un 17 km ou un 10, à moins qu’ils ne préfèrent les murs et s’attaquer directement à un kilomètre vertical ;
  • pour ceux qui sont un peu plus gourmands, il est possible de courir sur un seul massif, soit une quarantaine de kilomètres ;
  • pour les amoureux du long, deux possibilités s’offrent à vous : soit l’UT4M Xtrem et ses 169 km et 11000 D+ d’un coup, soit l’UT4M Challenge qui vous propose les mêmes distances mais avec un massif par jour.

Pour satisfaire toute la famille, une course est même organisée pour vos rejetons !

Je vous invite à regarder le descriptif de chaque course en cliquant sur ce lien et vous propose de vous replonger dans mon compte rendu de l’année dernière avec ce lien.

Plaisir des yeux garanti, quel que soit votre parcours !

Moi qui avais peur de la montagne et n’avais, en bonne terrienne, aucun atome crochu, je me suis laissé complètement embarquer par les paysages à couper le souffle… et les pattes !

Ut4M 20 - 36751315566_7601faf431_o.jpg

Mais vous êtes étonnés de ne pas voir l’UT4M Master parmi toutes ces courses ?

C’est normal, il fallait bien que je réserve une place particulière à ce challenge si singulier en ce qui me concerne…

 

L’UT4M Master, l’Everest de la Bee

Ut4M 40 17-Ut4M-┬®Jean-Michel_Bourgit-0302.jpg

Cette année, après mon challenge mexicain qui m’a menée vers des sommets vertigineux, j’avais envie de repartir en solitaire à l’aventure, à la montagne, mais pas n’importe où : j’aime le format de l’UT4M et sa fréquentation.

La Bee n’est pas adepte des grosses courses et est agoraphobe : elle préfère les courses intimistes, avec des ambiances conviviales et bien pensées.

J’ai demandé conseil à Nicolas, tout naturellement : mon vertige n’est pas encore un dossier classé et je cherche encore des moyens probants pour l’éradiquer, ou du moins le maîtriser.

Après avoir regardé quelques photos des éditions précédentes, mon choix s’est très vite porté sur l’UT4M Master : j’ai été séduite bien sûr par les montagnes, mais aussi par les lacs qui jalonnent le parcours.

Ce détail est forcément une source de motivation pour une Bee contemplatrice !

Mais trêve de bavardages, on passe aux choses sérieuses : vous voulez savoir à quelle sauce je vais être mangée ?

L’épreuve se déroule sur 95 kilomètres avec 5500 D+.

Vous voulez une petite photo de profil pour vous faire votre propre idée ?

100_mas_0.png

Comme vous pouvez le constater, elle concerne deux massifs sur les quatre : Belledonne et la Chartreuse qui n’est plus une inconnue pour moi.

Je ne connais pas du tout le massif de Belledonne qui est minéral et exigeant, m’a-t-on rapporté : j’espère juste qu’il n’y aura pas de passages trop vertigineux, car avec la Bee, il n’y a pas trop de monde au balcon dans ces moments-là.

Les ravitaillements sont toujours assez nombreux, quelle que soit la course et on dénombre aussi des points d’eau.

Pour la petite anecdote, sachez que les bénévoles chaque année organisent entre eux des concours du ravito le plus sympa : cela donne une idée de l’ambiance et de l’accueil que vous pouvez avoir lors de vos pauses.

Mes impressions de Bee

À quelques jours de la course, je ressens une certaine forme d’excitation : je suis assez surprise car je n’ai pas d’angoisse comme cela peut m’arriver lorsque je m’élance sur un challenge avec un gros D+.

En fait, comme bien souvent, je ne me mets aucune pression : les dernières semaines ont été quelque peu difficiles au niveau de la préparation et je n’ai rien à prouver à personne.

La canicule a été un obstacle majeur pour les sorties longues et j’ai ressenti de la fatigue liée à mon année de travail et de courses.

J’ai aussi eu quelques contretemps médicaux qui m’ont fait douter quant à ma participation à l’épreuve.

Mais c’est mue par le plaisir de courir dans une belle nature, dans un cadre de rêve, que je prendrai le départ : mon maître mot sera comme bien souvent le plaisir et la jouissance du moment.

Comme je le dis souvent, l’important est de prendre le départ et de s’éclater.

Bien évidemment, j’espère être finisher, mais les épreuves longues et en montagne sont incertaines : plusieurs paramètres interviennent, comme la météo, la forme du moment, et pour moi, mes réactions vis-à-vis du vide et ma gestion de cette phobie.

Mais quelle que soit l’issue, ce sera une belle parenthèse dans mes vacances et un bon tremplin pour les aventures à suivre…

arrivée ut4m.jpg

Si vous souhaitez réagir à cet article, partager votre expérience ou vos impressions, n’hésitez pas à le faire via ce blog ou ma page Facebook, ou sur mon compte Instagram Beerunneuse.

Chaque expérience, chaque partage nous enrichit…

4 réflexions sur “En route vers les cîmes avec l’UT4M Master…

  1. Annie 20 août 2018 / 8 h 53 min

    Bonjour la Bee

    Merci de me faire partager vos challenges qui me donnent toujours autant de fourmies dans les jambes et qui me motivent à fond dans mon objectif qui est de me tenter à l’ultra..
    Bonne chance pour l’UT4M master…
    A très bientôt de vous lire…..
    Annie

    Aimé par 1 personne

    • beerunneuse 20 août 2018 / 10 h 18 min

      Merci Annie pour ce retour qui me fait très plaisir. La pratique de l’ultra est bien particulière, il est difficile de bien s’y préparer. Mais j’ai remarqué que ce qui comptait avant tout, c’est de bien se connaître et d’avoir un mental d’acier. Avez-vous une idée d’ultra en tête ? Belle journée. Christelle la Bee😉

      J'aime

  2. Stephane drouet 21 août 2018 / 19 h 27 min

    Bonjour christelle, en ayant taté cet été, le trail des passerelles en faisant 40 km avec 2100 d+ et en te suivant au quotidien sur fb.
    Je suis de plus en plus tenter de faire des trails en montagne.
    Le problème étant la preparation des trails avec denivele chez nous.
    Nous n’avons pas les memes terrains de jeu.

    J’ai qd même de plus en plus envie de gouter au trail de plus en plus long.

    Je pense augmenter progressivement la distance et la duree de course.

    En tout cas, bonne chance pour cet UT4M master.

    Sais tu si il y a des retransmissions ou documentaires sur des chaines regionales ou sportives ?
    En attendant, des nouvellesnouvelle de ta part

    Aimé par 1 personne

    • beerunneuse 21 août 2018 / 20 h 08 min

      Coucou Stéphane, le long, c’est très particulier : on a tous des distances qui nous conviennent et il faut l’accepter. Je ne trouvais pas la mienne et n’aurais jamais pensé être faite pour cela. Il faut bien se connaître surtout et ne pas vouloir faire du long pour le côté héroïque. Il faut que cela plaise, se sentir prêt… Accepter aussi qu’on puisse abandonner… 40 kilomètres c’est déjà long. Notre région ne se prête pas au D+ il est vrai, mais je ne me mets pas de pression pour ma part, je gère.😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s