Ma parfaite petite panoplie de Bee pour le HMDS – Part 1

sac hmds

Vous rêvez d’avoir le sac idéal pour partir courir, dans quelques semaines, le Half Marathon des Sables au Pérou ?

Depuis le mois de juillet, je ne cesse d’être sollicitée par des traileurs engagés sur les différents Half Marathon des Sables concernant toute la partie pratique, qui est, il faut bien le dire, plutôt casse-tête : la préparation du sac à dos !

Difficile en effet de trouver le bon équilibre – et le poids idéal ! – entre le matériel indispensable, la nourriture et le reste de l’équipement.

J’ai déjà beaucoup écrit à ce sujet lors de la première édition du HMDS à Fuerteventura – cliquez entre autres sur ce lien – ou encore à l’occasion de l’Ultra Run Raramuri au Mexique – cliquez sur ce lien – un ultra de 190 km et 10000 de D+ en non-stop.

Si la première édition du HMDS a été un véritable baptême du feu, j’ai pu apprendre de mes erreurs et peaufiner la préparation de mon sac lors de l’Ultra Run Raramuri au Mexique, même si le contexte de course n’était pas tout à fait le même : il s’agissait d’un non-stop, avec des conditions climatiques vraiment extrêmes.

J’ai donc procédé à quelques ajustements et me suis rendu compte le mois dernier, à l’occasion de la deuxième édition du HMDS de Fuerteventura, que j’arrivais à prendre l’essentiel.

Afin de vous aider dans la préparation de votre sac, tout en gardant en tête que chacun a ses propres besoins, je vous propose aujourd’hui de partager quelques astuces culinaires, pharmaceutiqus, de beauté… avec moi.

 

Une habitation au carré

 

43009839_2178181285798334_6487454886932774912_n

Quand on part sur ce genre de courses, l’une des principales préoccupations reste le couchage : que doit-on emporter ? Ne risque-t-on pas d’avoir froid ? Doit-on mettre le prix pour avoir un couchage de qualité ?

Il importe avant toute chose de se renseigner sur les conditions climatiques du pays et les températures : les nuits ne sont en effet pas les mêmes à Fuerteventura – elles avoisinent les 19 degrés – et au Mexique où elles peuvent descendre à 5 degrés

Après avoir obtenu ces renseignements, vous pouvez commencer à prospecter en fonction de votre budget : il existe des sacs de couchage de différentes qualités et de poids variables, avec des indications concernant les températures de confort et extrêmes.

big_518610d4-c03f-4f97-a1ab-28e1596ed804

Pour Fuerteventura, les nuits n’étant pas trop fraîches – 19 degrés en moyenne – j’ai opté pour un sac Décathlon Forclaz d’environ 680 grammes et idéal pour des températures allant de 15 à 25 degrés, alors que pour le Mexique il a fallu prévoir un sac plus chaud.

Vous devez également faire attention au taux d’humidité : l’an dernier, j’ai souffert de la condensation liée à la proximité de l’océan. Je n’ai trouvé que deux solutions : soit acheter un duvet imperméable, ce qui représente un certain budget, soit jouer la Bee aux bons tuyaux.

J’ai opté pour la deuxième solution, bien moins coûteuse : ayant longuement réfléchi à ce problème qui avait gâché une bonne partie de mes nuits lors de la première édition,  j’ai embarqué une deuxième couverture de survie, dans laquelle je me suis soigneusement roulée tous les soirs.

C’est absolument génial : vous êtes protégé des gouttes et la couverture vous maintient au chaud. Le seul inconvénient est que cela reste un peu bruyant quand vous vous tournez !

Je ne vous parlerai pas de matelas, puisque je fais le choix de ne pas en prendre : j’ai dormi de nombreuses fois à même le sol et ne suis pas gênée par cela.

J’utilise en général la partie en mousse de mon ultra bag WAA qui sert à me protéger le dos : je l’enlève tous les soirs du sac et viens la placer au niveau du bas de mon dos.

N’hésitez pas à prendre un matelas léger et compact si vous avez besoin de confort : cela vous ajoutera certes quelques grammes, mais le sommeil est très important pour gérer ce genre de courses.

J’ai observé certains concurrents qui avaient des genres de matelas « accordéon » qu’ils glissent sous leur sac.

J’aime avoir la tête un peu surélevée quand je dors : j’emporte toujours une petite serviette microfibre que je place sur mon sac afin qu’il me serve d’oreiller. J’en avais pris un gonflable l’an dernier, mais je n’ai pas trouvé cela fabuleux et cela n’en valait pas le coup d’un point de vue poids.

Bien sûr, j’ai mon petit Cham qui m’accompagne et la douceur d’une peluche ou d’un doudou est toujours efficace quand on se retrouve seule dans son habitation sommaire.

 

Une garde-robe édulcorée

 

42920463_1398477353620644_2749305744099639296_n.jpg

Lorsque vous participez à un Half Marathon des Sables, ce n’est pas le moment de jouer à la fashion week !

Inutile de s’encombrer de superflu ou vous risquez de le payer très cher en termes de fatigue !

Personnellement, je ne prends qu’une seule tenue de course, sachant que je peux m’offrir une petite lessive qui sèchera bien vite pendant la journée de repos.

Je prends mon Ultra Carrier WAA, une jupette, deux paires de chaussettes, deux ensembles de sous-vêtements de sport, un legging, un short et un tee-shirt court pour les arrivées, la journée de repos et la nuit.

J’avais pris cette année mon coupe-vent ultra compact WAA et mon tee-shirt manches longues : je ne l’ai pas regretté, car il a fait froid tôt dans l’après-midi pendant la course.

Sur une prochaine édition, je remplacerai certainement ce qui est long par une paire de manchons.

Côté chaussures, on oublie les escarpins bien évidemment !

J’emporte en général une paire de tongs pour me déplacer avec les pieds à l’air sur les temps de repos, un luxe pour ne pas macérer dans ses chaussures et orner ses pieds d’ampoules, mais aussi pour éviter les piquants présents sur le bivouac.

Je préfère rentrer avec d’autres décorations !

Certains avaient pris des chaussons jetables d’hôtel, mais ont trouvé que l’idée n’était pas forcément bonne car le sable s’insinue dedans.

sac marathon

J’espère que ce premier article vous aura aidé à préparer une partie de votre paquetage !

Si vous avez des questions ou que vous voulez réagir, n’hésitez pas à le faire via ce blog, sur mes pages Facebook ou sur mon compte Instagram.

La suite en début de semaine si vous êtes sages…

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s