Test des BackBeat FIT 3100, des écouteurs sans fil pour sportifs exigeants

premiere img.JPG

La meilleure musique pour la Bee quand elle gambade en pleine nature ?

Le gazouillis des oiseaux, le murmure du vent, le fracas des vagues, ou encore le chant des cigales…

Mais il faut bien se l’avouer, d’autant plus en hiver lorsque le soleil disparaît très tôt, les sorties longues de nuit ou en milieu urbain, le travail sur piste en solitaire peuvent devenir bien vite monotones.

Un petit coup de pouce pour donner un peu d’entrain et de piment à nos séances d’entraînement ne se refuse pas.

Aussi ai-je immédiatement sauté sur l’occasion de tester les écouteurs BackBeat Fit 3100 de la marque Plantronics – cliquez sur ce lien pour accéder au site – lorsqu’on me l’a proposé.

J’avais auparavant testé maints casques et écouteurs, ne trouvant jamais totale adéquation avec mon pavillon : soit il y avait un fil qui me gênait – et comme je suis une vraie Mademoiselle Jeanne, je l’arrachais souvent en passant sous les arbres, en refaisant ma queue de cheval… – soit les écouteurs glissaient au bout de quelques instants et tombaient, soit je leur faisais subir un traitement de cheval en les emmenant lors de mes entraînements sous la pluie et ils rendaient l’âme, etc.

Comme je le dis bien souvent : « Mieux vaut courir dénudée que bien mal équipée ! »

Me confier des écouteurs résistants, avec un son de qualité et qui s’adaptent parfaitement à mon oreille relève donc d’un véritable challenge.

Ouvrez bien vos oreilles, je vous fais aujourd’hui mon retour concernant mon test des BackBeat FIT 3100 de la marque Plantronics…

Confort et discrétion

 

IMG-4399.JPG

La Bee a eu, il y a une dizaine d’années, une chirurgie de l’oreille et a bien du mal à supporter très longtemps ses lunettes – ce qui est d’ailleurs très gênant lors d’un ultra en plein désert ! -, les serre-tête ou encore les casques.

Inutile de vous préciser que l’un de mes premiers critères est donc le confort.

J’ai été surprise en ouvrant ma boîte de voir que les BackBeat FIT 3100 étaient sans fil et légers – ils ne pèsent que 22 grammes !

En revanche, le contour d’oreilles m’a immédiatement inquiétée : j’éprouve rapidement avec des lunettes, entre les frottements et la sueur, des douleurs épouvantables.

Mais en ajustant les contours des BackBeat FIT 3100, je me suis rendu compte qu’ils étaient très souples, à tel point qu’ils viennent faire corps avec l’oreille : il me restait donc à voir s’ils provoqueraient des irritations dues à des frottements ou à la sueur lors de mes activités intenses.

De même, leur embout s’ajuste parfaitement : j’ai d’ailleurs immédiatement apprécié leur légèreté et le fait qu’ils soient discrets.

 

Des petits plus non négligeables

 

IMG-4397.JPG

Les écouteurs sont livrés dans un petit boîtier pratique pour leur transport, mais aussi parce qu’il sert à les recharger : en effet, selon le volume sonore utilisé, les BackBeat FIT 3100 ont une autonomie d’environ 5 heures, mais en les replaçant dans leur étui, on peut gagner jusqu’à 10 heures.

La plupart des commandes se font à partir du cercle extérieur des écouteurs, ce qui est fort pratique : de la mise en route, au volume sonore jusqu’à la gestion des pistes, il suffit de faire des pressions sur les écouteurs. Une application sur smartphone permet même de peaufiner les réglages.

L’embout se place à l’entrée du canal auditif et permet ainsi de percevoir les bruits extérieurs, ce qui est bien pratique pour entendre par exemple les voitures qui arrivent ou si on ne veut pas être coupé entièrement de son environnement.

La marque Plantronics a spécifié sur l’étui l’étanchéité des écouteurs : cela tombe bien, car la Bee a quelques soucis de ce côté, entre les smartphones qui tombent à l’eau ou flanchent lors de sorties sous la pluie.

Bon, ils ne sont pas étanches au point de vous accompagner lors de vos séances de natation, mais ils peuvent permettre d’éviter quelques drames domestiques…

Comme vous vous en doutez, j’ai joué le jeu pour le test en ce qui concerne mes entraînements et les conditions météorologiques : j’ai essayé plusieurs types d’activités avec des conditions climatiques variées…

 

Intempéries et déséquilibres

 

J’ai effectué plusieurs entraînements longs avec mes écouteurs, courant aux sons d’un live de métal, me gainant avec des musiques de film, récupérant et me relaxant avec des adagios.

Postures de yoga, PPG, fitness, trail et piste, j’ai testé les écouteurs en pratiquant toutes mes activités favorites – à l’exception de la natation : que je me retrouve sur la tête, à courir dans des endroits escarpés ou dans des postures un peu délicates, ils sont toujours parfaitement restés en place, je les ai même parfois oubliés.

Mention spéciale au maintien donc !

J’ai voulu tester l’étanchéité des écouteurs et me suis retrouvée un matin sous des trombes d’eau : tout s’est très bien passé, il n’y a eu aucune dégradation.

J’ai réitéré l’expérience à plusieurs reprises avec le même succès.

Le contour en caoutchouc doit plutôt bien me convenir, car je n’ai eu aucune douleur ni irritation.

 

Ma conclusion de Bee

 

IMG-2649.JPG

Je suis complètement sous le charme de ces écouteurs sans fil qui sont devenus mes compagnons favoris sur mes sorties longues en solitaire et lors de mes séances de PPG.

Plus besoin de regarder la météo en se demandant comment on va les protéger, ce qui est un atout sur un ultra trail.

Si je devais donner un ou deux points négatifs, je parlerai du fait de ne pas pouvoir pleinement profiter de sa musique lors d’une activité en salle : on perçoit les bruits extérieurs, on ne peut donc rester dans sa bulle.

En revanche, c’est plutôt appréciable quand on est en pleine nature et qu’on ne veut rien rater des petits bonheurs qui nous entourent.

J’ai eu un peu de mal également au départ avec les pressions, surtout quand je courais : je manquais de précision pour faire mes réglages.

Néanmoins, j’ai été ravie de découvrir une nouvelle façon de courir – la musique, ça booste ! – et ces écouteurs m’ont permis de vivre une véritable cure de jouvence : je n’avais pas remis le nez depuis belle lurette dans mes musiques d’étudiante et je redécouvre mes morceaux de métal préférés.

Mais avant de vous quitter, laissez-moi vous livrer le prix de ces écouteurs : 149 euros.

Je viendrai clore cette expérience avec une expression que j’aime beaucoup et qui résume mon état d’esprit à la fin de ce test : en avant la musique !

 

Si vous souhaitez réagir à cet article, poser des questions ou émettre un commentaire, vous pouvez le faire via ce blog, sur ma page Facebook ou mon compte Instagram Beerunneuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s